Un chagrin d’amour peut-il rendre violent ?


En voilà une drôle de question… enfin drôle, pas tant que cela en vérité. Car s’il y a bien quelque chose d’inconcevable entre deux personnes qui ont formé un couple, partagé leur intimité, leurs projets, leur vision de la vie, c’est la naissance de la violence. Quelle qu’en soit la forme. Inexcusable elle est explicable. Par l’impression de trahison. D’avoir été trainé(e) dans la boue. De se retrouver seul(e) face à l’adversité. Et que la personne responsable de notre sort n’est ni plus ni moins celle à qui on faisait le plus confiance. Maintenant, la violence reste, ne vous en déplaise, une déviance. Et cet article risque de vous faire tomber de haut si vous êtes du genre à mettre des pains dans les murs quand tout ne va pas dans votre sens.

Êtes vous une pauvre petite chose sans défense ?

Bon, je vais être très clair. Vous expliquer mon point de vue. La violence, surtout quand on parle de rapport homme/femme est l’apanage des faibles. Des gens incapables de se remettre en question. Bref, de ceux qui de base, font tout pour que leur histoire ne fonctionne plus jamais. De ceux qui font en quelques secondes la démonstration du panel de réactions qui justifient à elles seules qu’aucune personne ne puisse se sentir bien à leurs côtés.

Vous êtes violent(e) ? Vous méritez d’être seul(e). Pour l’instant du moins. Jusqu’à ce que vous appreniez à vous maîtriser. Un couple est un espace de sécurité. Et la violence est l’antithèse de la sécurité. C’est une trahison. C’est l’utilisation d’une communication qui est hors-limite, quelle que soit la raison qui vous pousse à l’utiliser.

On vous a peut-être trahi. Trompé. On a craché sur votre histoire. Et votre ego en a terriblement souffert. Pour autant, la rage ne vous soulagera que de manière momentanée. Avant d’avoir à affronter les responsabilités, les conséquences qui lui sont liées. Avant de laisser cette pulsion vous envahir, demandez-vous si cela en vaut vraiment la peine. Si vous n’êtes pas en train de vous faire plus de mal que de bien. Si c’est comme cela que vous pourrez vous reconstruire… et reconquérir votre ex.

Est-ce vraiment votre chagrin d’amour qui vous rend violent(e) ?

Je suis quelqu’un d’impulsif. Je sais ce que c’est d’avoir envie de tout casser. Et pourtant. Pourtant il ne faut pas se cacher derrière des excuses toutes faites. Les gens violents ne le deviennent pas suite à une séparation. C’est généralement un trait de caractère, quelque chose de plus profond.

On ne se réveille pas avec des pulsions de ce genre. Si vous vous posez la question, c’est que vous devez lancer une introspection. Un travail sur vous. Trouver les outils qui vous permettront justement de vous améliorer sur ce point précis.

Car ces réactions peuvent être dangereuses. Dans tous les sens du terme d’ailleurs. Et si vous deviez trouver un aspect positif à votre rupture le voilà : vous allez avoir le temps de travailler sur vous et de comprendre pourquoi vous pouvez réagir de la sorte.

Parce que ce qui est certain, c’est qu’en faisant preuve de violence, vous rompez toute idée de confiance. D’échange. De possible communication. Vous vous enterrez. Alors oui, encore une fois, le flot de sentiments très négatifs est totalement compréhensible. Mais il n’excuse pas le recours à la violence. Jamais. Surtout si elle est adressée à votre ancien(ne) partenaire.

C’est impardonnable. Point barre.

Nouvelles Publications
Publications Récents
Archive
Search By Tags
Suivez-Nous Sur 
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

 Copyright © 2020 Cabinet Eddy Gaël

Mentions légales

Suivez-Nous :

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • White YouTube Icon